Prenezvotrevie en main

Vers un système préventif

Pendant longtemps, le système de santé est intervenu à posteriori en se concentrant sur les traitements curatifs. Selon Les Echos, la France compte 10 000 malades longue durée. Face à un pays à bout de souffle, il est devenu primordial de passer du système curatif au préventif.

 

Le constat

 

Grâce aux avancées médicales, il est aujourd’hui possible de vivre plus longtemps qu’il y a 30 ans. En France, 1 habitant sur 3 est âgé de 60 ans et plus et 80 % des dépenses de santé d’une vie sont concentrées autour de cet âge là. Ce phénomène génère de nouvelles problématiques en terme de parcours de soins ou de gestion de la dépendance et conduit à une augmentation de la demande des soins.

 

De plus, un français sur 4 souffre aujourd’hui d’une pathologie chronique. Le diabète de type 2, par exemple,  touche 2,5 millions de personnes en France. Ces différents facteurs entraînent une hausse des coûts du curatif.

 

Vers un système préventif

 

La médecine des 4P est une approche complémentaire à la médecine curative qui  permet de prendre des mesures avant l’apparition de la pathologie et de conseiller un style de vie adapté. Considéré comme “l’avenir des soins”, elle se définit par 4 notions : Prédictive, personnalisée, préventive et participative. La notion préventive fait référence au fait de réduire ou éviter les risques de maladies à l’aide d’actions de prévention.

 

Pour mettre en réalité l’adage “Plutôt prévenir que guérir”, on peut mettre en place des campagnes d’information et de prévention (mieux manger, faire du sport), faire des animations sur des thématiques de santé afin de responsabiliser et informer les personnes, et de réduire les dépenses de santé.

 

Le numérique comme vecteur du passage du curatif au préventif

 

Selon l’Étude Renaissance Numérique de 2017, 62 % des Français sont prêts à utiliser des objets connectés pour prévenir leurs risques de santé.

Le numérique peut donc être un atout pour le préventif à condition de mettre certains éléments indispensables en place.

 

  • Exploiter les données et les objets connectés : obtenir le remboursement par la sécurité sociale d’applis et objets connectés santé et bien-être, aller plus loin dans l’Open Data car les données comportementales favorisent des actions de prévention ciblées, et encourager les gens à utiliser des objets connectés pour se suivre
  • Construire un cadre de confiance : labelliser les applications et objets connectés afin de garantir leur fiabilité et rendre accessible et former à l’utilisation d’outils e-santé
  • Placer de nouveaux acteurs au coeur du système préventif : responsabiliser les entreprises sur le bien-être de leur salariés, encourager les start up à innover dans la e-santé, prévenir les patients
  • Assurer la transition numérique des professionnels de santé : former tous les médecins et futurs médecins aux outils numériques de base et aux consultations virtuelles, faciliter la mise en place de nouvelles techniques (réalité virtuelle…)

 

Aujourd’hui, de nombreuses applications et technologies se développent dans la e-santé pour répondre aux besoins de prévention. Il est donc important de favoriser leur développement et leur utilisation pour aller vers une baisse des coûts de la santé.

Share on Twitter
Share on Facebook
0 CommentairesPour Vers un système préventif
Ajouter un commentaire

Du côté dechez nous

Soyez prévenu du lancement de la prochaine version de Umanlife

Indiquez-nous votre adresse e-mail dans le formulaire, nous serons ravis de vous faire découvrir la nouvelle version de Umanlife